Brève histoire des luttes contre la colonisation à Saint-Domingue et pour l’indépendance d’Haïti

par Bombarde Info
264 Vues

Le 18 novembre 1803 les esclaves de Saint-Domingue ont mené la dernière grande bataille conduisant à l’indépendance d’Haïti, a Vertières, près du Cap Haitien, (ci-devant Cap-Francais) contre les troupes de Napoléon Bonaparte.
Au nom de la Dignité Humaine et pour le respect des Droits Humains Universels, cette date devrait être mondialement célébrée si la solidarité au nom des principes universels prévalait sur celle au nom de la notion futile et dépassée qu’est la race. Mais c’est un autre débat.
En avance sur la moralité de son temps, Haiti est (dans les faits) le premier pays du monde a avoir aboli l’esclavage sur tout son territoire le premier janvier 1804.
Pour rappel Haïti était une colonie française de 1697 à 1803. Pour compenser le manque de main d’œuvre après la décimation de la population autochtone par les travaux forcés, les Français se sont donnés le droit d’emmener sur l’île des esclaves Africains.
Un modèle universellement adopté par les maîtres du monde d’alors: Britanniques, Espagnols, Portugais, Américains et de nombreux pays arabes.
En 1791 Dutty Boukman a lancé la guerre de libération. Après son exécution, ToussaintLouverture continua la lutte et dénonça les contradictions de la “déclaration des droits de l’homme et du citoyen” de 1789. Les dirigeants français en quête de support dans les colonies se voient obligés d’abolir l’esclavage en 1993.
Mais les esclaves ne sont pas dupes et sont à l’affût du moindre signe d’un changement de cap dans la métropole. Toussaint Louverture met le gouvernement français à l’épreuve en dotant Haïti d’une constitution le 08 juillet 1801. Il réussit à l’énerver.
Début 1802, en pleine guerre en Europe -contre la Grande Bretagne et l’Espagne notamment- Napoléon Bonaparte, alors chef d’Etat francais, envoya son beau frère le Général Leclerc à la tete d’une expédition de 20 à 30.000 hommes avec pour mission d’arrêter Toussaint et de rétablir l’esclavage.
Le 07 juin 1802 Toussaint est effectivement arrêté sans opposer la moindre résistance. Avant d’embarquer sur le bateau qui le mènera captif en France il déclara: « En me renversant, on n’a abattu à Saint-Domingue que le tronc de l’arbre de la liberté des noirs. Mais il repoussera par ses racines car elles sont nombreuses et profondes. »
Jean Jacques Dessalines, lieutenant de Toussaint prit alors le relais pour mener la dernière manche de la guerre de l’indépendance en tant que Général en chef des armées, secondé notamment par HenryChristophe et #AlexandrePétion.
Il aura fallu 21 ans à la France pour reconnaître l’indépendance d’Haïti le 17 avril 1825 -conditionné au paiement d’une dette- et aux Etats-Unis : 58 ans, le 05 juin 1862.

France #USA #TIP #TraiteDesPersonnes #HumanDignity #Afrique #Africa #VantzBrutus

https://www.cairn.info/la-modernite-de-l-esclavage–9782707137548-page-210.htm
https://www.cairn.info/plus-jamais-esclaves–9782707188656-page-188.htm
https://lenouvelliste.com/public/index.php/article/219361/haiti-a-ete-la-premiere-nation-a-interdire-definitivement-lesclavage
http://historyarch.com/2018/04/13/the-louisiana-purchase-and-unintended-consequences-of-the-haitian-slave-revolt/
https://mjp.univ-perp.fr/constit/ht1825.htm

L’auteur de l’article

Vantz Brutus est originaire de Dessalines, élevé aux Gonaïves. C’est un communicant qui participe depuis plus de 15 ans dans le plaidoyer pour la réforme du cadre légal de protection sociale en Haïti, en particulier pour le renforcement du système national de prévention et de protection contre la traite des personnes. Il enseigne à l’Université d’Etat d’Haïti et à l’Université Notre Dame d’Haïti. Il est le fondateur de l’agence de marketing et de communication pour le développement Nextep Communication. Il est détenteur d’un Master II en Communication, Média, Relations presse de l’Ecole supérieure de journalisme de Paris (ESJ Paris) et d’une licence en Communication Sociale de la Faculté des Sciences Humaines (UEH).

Quitter un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Vous pourriez aussi aimer