Mondial 2022: La grande débâcle des grands d’Europe

par Roberto Louis-Charles
287 Vues

On n’a pas fini d’avoir son lot de surprises durant ce Mondial au Qatar. Qui penserait que le Japon ou le Maroc finirait premier qualifié de leur groupe ? Personne! Beaucoup d’autres sélections ont réalisé des exploits à peine imaginables durant les rencontres de cette phase de poule. Ce sont, pour la plupart, des équipes moyennes mais très disciplinées qui arrivent à prendre le dessus face à des sélections qui sur le papier leur sont nettement supérieures.
Certains grandes équipes nous ont tout aussi surpris par leur contre-performance. C’est le cas de ces grandes sélections européennes qui ont proposé un jeu bien au-dessous de nos attentes.
Depuis plusieurs décennies, le football européen est le plus avancé au Monde. Les joueurs viennent de partout pour confirmer leur talent et pour connaitre ce qui ne serait pas abusif de nommer le “grand succès européen”. Cette supériorité est confirmée par les sélections européennes par une domination aux titres remportés au Mondial sur les vingt dernières années. Il faut remonter en 2002, pour voir le Brésil, une équipe non européenne, brandir fièrement la coupe d’or. De quoi alimenter cette grande rivalité entre le football européen et sud-américain.
Si au Mondial 2018, elles occupaient à elles seules carré final, cette année tout ne réussit pas au même titre à ces sélections européennes.
Cette année au Qatar, de grands noms du football européen ne connaîtront pas les huitièmes de final. Il s’agit du géant du football mondial l’Allemagne, qui, cette année encore, récidive dans le mal. Dans deux coupes du monde consécutives, la national mannshaft n’a pas pu faire mieux que de jouer la phase de poule. De quoi s’inquiéter certains spécialistes du football allemand qui craignent le scénario que connaît l’Italie depuis près d’une décennie. L’autre grande déception de cette phase de poule n’est autre que la Belgique. La sélection belge, avec un effectif composé de joueurs de haut rang, un coach expérimenté, épaulé par une ancienne étoile du football, n’arrive pas à se qualifier dans un groupe qu’on n’annonçait pas le plus difficile. Nous avons vu une équipe belge fatiguée et minée par des rumeurs de discorde. Quelle triste fin pour cette génération qu’on qualifiait de dorée qui n’a pas su donner, jusqu’ici à la Belgique, son premier grand trophée.
Le même constat est fait pour cette équipe Danoise qui n’était pas du tout au niveau des attentes. Les danois ont laissé Qatar par la petite porte en proposant un jeu complètement stéril. Il ne reste à l’Europe que La France, L’Espagne, le Portugal, l’Angleterre, la Croatie et la Suisse pour tenter de perpétuer ce long règne de 20 ans. Face aux deux géants d’Amérique et d’autres équipes moyennes et disciplinées en quête d’exploits, ces équipes européennes vont tenter de renouer avec des moments de gloire digne du football européen.

Quitter un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Vous pourriez aussi aimer