“un printemps qui finit à mes pieds” Selmy Accilien délivre un message authentique adressé à tous les orphelins.

par Mélissa Ferol
310 Vues

Selmy Accilien, universitaire et écrivain est l’auteur de plusieurs recueils édités en France et en Haïti:”sur la tige de l’amour”,” et tu m’as dit”, “ti koze bó lanmè” et bien sur son tout nouveau livre “un printemps qui finit à mes pieds” récemment publié en France.

Un printemps qui finit á mes pieds” est apparu en novembre 2021 en France aux éditions du Pont de l’Europe et diffusé par la collection littéraire Haïti recto-verso pilotée par l’écrivain Jonas Jolivert  depuis Marseille. Une longue histoire mélancolique que beaucoup préféraient glisser par fierté sous un tapis discrèt , cette amertume qui ronge au plus profond de son âme “la perte d’un être cher”, “l’absence d’une mère” l’écrivain Selmy Accilien à travers ses textes paragraphés se montre volontier de parler à leur place “une mère est une éternité qu’on oublie pas,elle est ce personnage qui traverse notre vie et nous marque à jamais.orphelins du monde accrochez-vous! “Ce texte ne pronne pas la résignation,ni de vivre dans le chagrin mais de faire son deuil tout en sachant que cet être cher restera à jamais dans nos cœurs. Japhet Nsanzoumoukiza l’a si bien dit dans cette citation”les larmes d’un orphelin se manifeste par son silence absolu.

Cet écrivain pleine de passion trouve son inspiration au plus profond de son être, chaque matin dit-il dès mon réveil je sors dès le lever du soleil pour réspirer l’air frais, l’odeur de la terre ,le coq qui roucoule ,cette brise qui me donne la chair de poule tout ,oui tout m’inspire c’est ça la vie quotidienne d’un écrivain conclut-il.

“Un printemps qui finit à mes pieds” pourquoi un tel titre? C’est tout ce que représente l’absence d’une mère dit l’auteur pour un enfant,pas de lait maternel,pas de câlins au petit matin ,pas de confidence,pas des “je t’aime” ,pas d’histoire avant de dormir et j’en passe c’est tout notre univers qui s’écroule en absence d’une mère. 

Et enfin l’écrivain Selmy Accilien lance un message solennel à tous ceux et celles qui ont perdu leur maman.

à vous qui n’avez jamais connu votre maman, pas même un matin ni un soir pas même une seconde vous n’avez pas eu la chance de l’expérimenter. A vous qui d’autre part l’avez vue mais vous a quitté  de très tôt sachez bien loin de vouloir vous faire la leçon,que son absence témoigne à chaque instant sa bonne présence dans votre vie donc aimé l’angoisse que vous avez d’elle”

Quitter un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Vous pourriez aussi aimer