La sodomie, et si on essayait ?

par Bombarde Info
297 Vues

Taboue, douloureuse, sale sont ces adjectifs qui tuent la sodomie aux yeux de tous. Est-ce une bonne manière de prendre du plaisir? Est-ce recommandée par les spécialistes de santé? En Haïti, cette pratique reste inacceptable au sein des couples mariés et religieux. Vue l’origine de la sodomie, cette pratique reste malsaine vis à vis de Dieu du temps du moyen âge jusqu’à aujourd’hui (voir l’histoire de Sodome et de Gomorrhe ; Génèse 13). Certains couples non chrétiens, eux aussi n’approuvent pas la pénétration anale. « Le plaisir sexuel doit être agréable et non douloureux , de toute façon, c’est dégueulasse » proteste nombreux couples consultés.

C’est quoi la sodomie ? est-ce une bonne ou une mauvaise pratique ?

La sodomie a pour définition, un rapport sexuel avec pénétration anale. La pénétration de l’anus peut être réalisé par le sexe d’un homme, par un sex-toy ou tout autre objet pénétrant. Elle peut se pratiquer au sein des couples hétérosexuels, homosexuels ou en solitaire. « Marc et moi vivons en union libre depuis environ 4ans. Je l’aime beaucoup. Il a toujours voulu qu’on essaye et j’ai à chaque fois de forte douleur » confesse Carmelle agée de 27ans.

La douleur est la crainte la plus présente chez les gens qui refusent de pratiquer la sodomie puisque l’anus est une zone très sensible. Les sensations éprouvées lors de la sodomie est en effet très forte, c’est pourquoi la douleur risque aussi d’être puissamment ressentie que le plaisir a confié un homosexuel. Il a fini par dire qu’il ne sait pas pourquoi il a fait ce choix puisque le sexe n’est pas sa priorité.

Selon une gynéco-obstétricienne « le sexe anal peut causer un relâchement et un étirement des sphincters entourant l’anus avec le temps, ce relâchement peut rendre plus difficile le contrôle du transit intestinal. Le sexe anal peut aussi occasionner des déchirures douloureuses de l’anus et aggraver les hémorroïdes ». Celui-ci est toujours considéré comme une pratique sale en raison de risque de contact avec de la matière fécale. « Une bonne douche ou une simple toilette intime est de mise avant et après chaque rapport » abjecte un sexologue.

Risque de cancer du rectum ou d’hémorroïdes ?

Selon Dr Jérémie Lefère, chirurgien digestif, les personnes qui ont le VIH ont beaucoup plus souvent des cancers du canal anal donc de l’anus. Il y a sûrement un peu de relation entre eux mais cela n’a jamais été prouvé donc on ne peut pas prétendre dire que la sodomie expose au risque évident de cancer de l’anus. Quant aux risques d’hémorroïdes, le pourcentage est peu élevé si toutefois une bonne préparation a été faite avant l’acte a expliqué le Dr Thierry Higuéro. La pratique de la sodomie est une décision personnelle consentante pour chaque partenaire. Si les précautions sont prises alors il n’y a aucun risque.

Quitter un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Vous pourriez aussi aimer